Moi j’aime danser. J’aime faire tant de choses et puis danser.

Il y a trop d’émotions en moi qui méritent d’être exprimées. Alors mon corps les libère pour moi. Dans des rythmes, en saccade ou tout doucement, dans des transes qui m’emportent à la folie, dans des instants qui me font redécouvrir et aimer ma vie.

Il n’y a pourtant rien. Ça ne produit rien. Seulement un brouillon artistique trop coloré. On ne saurait même pas le décrire. C’est tellement abstrait. Mais il y a une âme qui s’en dégage. Une sincérité qui flotte et que je perçois. Elle est là devant moi, sans artifice. C’est comme une part de moi, qui me fait comprendre à quel point c’est possible, de tout livrer, de tout libérer, de tout exposer au monde. D’oser. D’enfin oser me mettre à nu. Oui, je me sens à nu quand je danse. Sans plus penser aux autres, à leurs regards qui me jugent. Ni à moi, sans mes pensées qui me paralysent.

Je suis simplement là, dans ma transe, et je danse.

Pensez à vous abonner !

pour rester informé des nouveautés importantes

logo de la page facebook de l'auteur Simon DERBIER
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

La Newsletter !

Vous avez aimé cette histoire / cet article ?

Je serais heureux d'avoir votre avis dans les commentaires !

Catégories : Poèmes et Slams

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *