Sillonnant sans repos les vallées de mon âme

En quête de la lumière des trésors enfouis

Je retrouve sans surprise et à mon plus grand dam

Les fragments échoués de notre courte nuit

h

Il me revient ce temple installé hors du temps

Que nous avions bâti pour survivre à la mort

Il y régnait nos lèvres et leurs souffles enivrants

Que nous faisions voguer jusqu’aux creux de nos corps

h

Et toi ? Te rappelles-tu comme nous avions vécu

À réveiller nos sens dans ces draps de velours

Et dans la fièvre des désirs aux brides abattues

Moi je me souviens d’avoir réinventé l’amour

h

(Photo : Sharon Christina Rorvik)

Pensez à vous abonner !

pour rester informé des nouveautés importantes

Social LikeBox & Feed plugin Powered By Weblizar
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

La Newsletter !

Vous avez aimé cette histoire / cet article ?

Je serais heureux d'avoir votre avis dans les commentaires !

Catégories : Poèmes et Slams

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *